Genèse du projet

Catherine Perrin et Jean-Paul Bazin se rencontrent en 1991 dans le cours de luth de Francisco Orozco, à Paris, et fondent en 1993 le Duo Pietrobono, qui se consacre à la musique pour luth et guiterne des 14e et 15e siècles. Jean-Paul avait auparavant fait des recherches sur l'histoire de la mandoline, en particulier sur la fin du 18e siècle, sur le maître de mandoline du futur Philippe Égalité, Gabriele Leone (qui a donné son nom à l'Ensemble de mandolines dont il est membre fondateur) et sur l'ancêtre médiéval de la mandoline, la guiterne. Leur intérêt pour les cordes pincées leur permet de rencontrer de nombreux mandolinistes, luthistes, guitaristes, clavecinistes ou harpistes professionnels, avec lesquels ils ont parfois le privilège de jouer, et qu'ils ont maintenant le plaisir d'inviter à la Grange de Pouzol.

 

La vente de la propriété familiale auvergnate par les cousins de Catherine donne à Catherine et Jean-Paul l'envie et l'opportunité d'acheter en 2006 une ancienne ferme qui a trois atouts principaux :

-          sa localisation, à la jonction des trois départements de la Haute Loire, du Puy de Dôme et du Cantal, et facilement accessible (10 km de la sortie de l'autoroute et de la gare de Massiac) ;

-          sa situation, orientée plein sud sur un sommet à 815 m d'altitude avec un panorama imprenable sur les sommets voisins et un silence quasi-parfait, à peine troublé par les 4 habitants à l'année, une trentaine de vaches et 400 moutons ;

-          une grange, totalement à restaurer, mais qui dès la première visite apparaît comme idéale pour en faire une salle de concert.

 

Le projet prend forme dès 2009 avec l'aide du cabinet d'architecture bAdA à Massiac.

L'objectif de la restauration était de conserver autant que possible l'architecture d'origine et d'améliorer les propriétés acoustiques du lieu, qui était une "passoire" acoustique (multiples ouvertures et joints, générant une perte d'énergie sonore et une pollution par les bruits extérieurs). L'analyse a été confiée au cabinet d'acoustique AGNA à Clermont qui a parfaitement diagnostiqué le choix d'un matériau particulier sous la charpente, d'une structure particulière du mur de fond (pas d'absorption) et d'un arrangement des profondeurs de joints entre les pierres pour séparer les zones de réflexion des zones de diffusion afin d'obtenir un rendement acoustique maximal (on peut chuchoter sur la scène sans que le spectateur du dernier rang n'en perde une miette, ce qui est particulièrement appréciable pour les cordes pincées, généralement très discrètes)

 

Après de lourds et longs travaux pour des entrepreneurs locaux et quelques amendements au projet initial, l'inauguration de cette salle de 80 personnes a finalement lieu en juillet 2017, en présence de nombreux amis musiciens, des artisans et du conseil municipal de Bonnac, avec un concert de l'Ensemble Gabriele Leone, trio/quintette de mandolines dont fait partie Jean-Paul.

 

S'ensuit une première saison avec :

-          Flor Enversa, un duo spécialisé dans la musique des troubadours dont l'une des musiciennes, Domitille Vigneron, est originaire de Massiac,

-          le Duo Vida Bona (composé de Françoise Enocq et Francisco Orozco, le professeur de luth de Catherine et Jean-Paul),

-          l'acteur Jean-Loup Philippe accompagné de la harpiste Ana Orozco,

-          et le AC-Tryo (musiques colombienne et vénézuélienne pour violon, guitare et guitarron).