Saison 2018

 

22 juillet 2018 : Musique au temps de Rembrandt 

Un programme qui suit les dates clefs de la vie de Rembrandt nous conduit au 17e siècle dans une époque brillante des Pays-Bas, caractérisée par ses changements politiques, sociaux et religieux. À la rencontre entre le catholicisme rigoureux des Espagnols et le Calvinisme qui conduira à la Contre-Réforme se créent des formes musicales mélangées et nouvelles, qui sont liées à de grands noms de l’histoire de la musique, comme Sweelinck, Adriaenssen, Schenck et les exilés Peter Philips et John Bull.

Concerto Foscari réunit de jeunes musiciens de divers pays autour du luthiste Alon Sariel, qui a côtoyé aussi bien Dame Emma Kirby et Jean-Christophe Spinosi que Markus Stockhausen ou David Krakauer.

 

avec : 

Leopold Nicolaus - violon
Paweł Miczka – violon et alto
Fredrik Hildebrand – basse de viole
Elisabeth Champollion – flûte à bec
Claudius Kamp – flûte à bec et douçaine
Alon Sariel – archiluth

 

https://www.youtube.com/watch?v=TgAxc3B4AUQ

ConcertoFoscari.jpg

28 juillet 2018 : La musique de Ricardo Sandoval par 2+2 Quartet

Ce quatuor réunit autour de l'oeuvre musicale de Ricardo Sandoval deux couples amis, passionnés du répertoire de la mandoline et des ses sonorités. Ces compositions s'inscrivent dans la continuité du répertoire mandolinistique : sensible, populaire et à la fois recherché, il puise aussi largement dans la tradition vénézuélienne (valse, calypso, merengue...)

Les différentes cultures des quatre interprètes, biélorusse, vénézuélienne, colombienne et française,  engendrent une riche palette sonore, au service d'un but musical commun.

 

musiciens :

Ricardo Sandoval,  mandoline et bandola venezuelienne

Natalia Korsak, mandoline et domra

Katherine Lasso, mandole et bandola colombienne

Matthias Collet, guitare

https://www.youtube.com/watch?v=C2tdDv28_NQ

29 juillet 2018 : A la vaca Mariposa

Faisant  référence la chanson “El Becerrito” de Simón Díaz, A la vaca Mariposa nous fait découvrir la música criolla venezolana, issue du métissage des cultures qui ont fondé l’identité de ce pays. Le répertoire se compose essentiellement de chansons vénézuéliennes des années 1960-1970, période de renouveau de la musique populaire marquée par des auteurs-compositeurs comme Otilio Galíndez, Simón Díaz et portée par les voix de Cecilia Todd, Lilia Vera ou Soledad Bravo.
Hormis sa richesse mélodique et poétique, la musique vénézuélienne est remarquable pour ses jeux rythmiques très particuliers, avec notamment des rythmes en 5/8 que l’on ne retrouve nulle part ailleurs sur le continent sud-américain.
La voix chantée de la comédienne et clarinettiste Emmanuelle Saby est portée par les cordes pincées (cuatro, harpe, contrebasse et mandoline) de Cristobal Soto et Marius Pibarot. 

https://www.youtube.com/watch?v=xDfGZ505150

11 août 2018 : Les cours musicales de Lucrèce Borgia et d’Isabelle d’Este

Ce programme présente les différents styles de musique qui étaient pratiqués à Mantoue, Rome et Ferrare autour de 1500. Lucrèce Borgia a eu une longue liaison avec le mari d'Isabelle, Francesco Gonzaga, à Mantoue.
Lucrèce avait une réputation d’excellente danseuse, d’où les choix de danses instrumentales. Toutes deux vivaient
dans des cours où étaient jouées et écoutées des musiques très variées, allant des strambotti folkloriques aux
performances cultivées et raffinées d'excellents improvisateurs et polyphonistes. La poésie chantée est à l'époque
improvisée, comme le prouvent de nombreux documents. La musique servait alors uniquement de soutien à la
compréhension du texte, ce qui se produit encore aujourd'hui dans la tradition orale des poètes-improvisateurs. Cette pratique est restituée ici, en utilisant les formules mélodiques et harmoniques appropriées, afin de raconter la vie de Lucrèce et d’Isabelle en chansons.

Patrizia Bovi, chant médiéval et Renaissance et harpe,
Crawford Young, luth médiéval et Renaissance

 https://www.youtube.com/watch?v=5v2FRzHq3Xo

12 août 2018 : Le Trésor d’Orphée

Les musiciens du Trésor d’Orphée (violon, flûte à bec, viole de gambe, théorbe et guitare baroque) ont traversé la Manche pour retrouver les traces de leurs prédécesseurs anglais, français ou italiens qui ont façonné la musique anglaise du 17e siècle.  Dès 1625, des musiciens français sont appelés à la cour de Charles 1er par son épouse Henriette-Marie, soeur de Louis XIII. Après des années d’austérité (révolution de Cromwell), la Restauration (1660) encourage la venue de brillants virtuoses italiens ou allemands. Des allers-retours de musiciens britanniques vers l’Italie ou d’autres lieux du Continent complètent ce jeu d’influence, et « honni soit qui mal y pense » !

Andrée Mitermite, violon - Emily Audouin, viole de gambe - Robin Troman, flûte à bec - Thierry Meunier, théorbe - Jean-Marie Poirier, guitare baroque

https://www.youtube.com/watch?v=VXKOx4fGD-w

18 août 2018 : Le Sen Trio

Le Sen Trio (clarinette, vibraphone et contrebasse) se situe en prolongement de longues et fructueuses collaborations musicales de chacun de ses membres entre eux, au sein d’autres formations reconnues (Collectif « à plusieurs », Jaster)

La spécificité musicale du Sen Trio se focalise autour d’un son d’ensemble sans batterie, proche d’une certaine musique de chambre improvisée. Depuis 2016, Sen Trio propose régulièrement des stages visant à développer la notion de musique improvisée en orchestre. Les pièces spécifiquement conçues tiennent compte du niveau des participants en couvrant les 3 cycles conventionnels des écoles de musique.

François Creamer, clarinette - Vincent Limouzin, vibraphone - Jean-Luc Ponthieux, basse

https://www.youtube.com/watch?v=Ma1FulLMK7M